Séminaire Ifpo

Cartographier les villes en guerre

Séance du séminaire :  « La révolte et la guerre en Syrie dans une perspective comparée »

Date et horaires : Lundi 11 mars 2019  de 17h à 19h

Lieu : Ifpo, bâtiment G, Salle de réunion 1er étage, Espace des lettres, Rue de Damas, Beyrouth

La séance sera animé par deux intervenantes :

Hanane Yazigi

Hanane Yazigi est géographe, spécialiste en systèmes d’information géographique et en gestion des données. Après avoir travaillé dans le secteur privé en France, elle rejoint le projet de reconstruction du camp de Nahr al-Bared, en tant que responsable SIG et donnée, de 2008 à 2011. Elle travaille pour des projets de collecte, gestion et analyse de données dans la région en free-lance : la cartographie des camps palestiniens au Moyen-Orient pour le projet Infrastructure et amélioration des camps de l’UNRWA, la cartographie et l’analyse des besoins médicaux pour MSF, ou encore des projets de cartographie online. La question de la durabilité dans les systèmes de données est une problématique centrale dans son travail, en particulier dans le contexte des analyses urbaines.

La cartographie comme outil de reconstruction. Le cas de Naher al-bared

En 2007, le camp palestinien de Nahr al-Bared, au Nord du Liban, a été entièrement détruit suite à des combats violents entre l’armée libanaise et le groupe islamiste Fath al-Islam. La reconstruction du camp a été l’occasion d’une cartographie et d’un travail de planification dans lesquels les habitants ont joué un rôle moteur. En revenant sur cet exemple de reconstruction post-conflit, Hanane Yazigi explorera la façon dont la cartographie et le traitement de l’information peuvent jouer un rôle dans les différentes étapes du processus de reconstruction. Dans un second temps, elle proposera un état des lieux des informations et des données disponibles sur les transformations (destructions et reconstructions) des villes syriennes depuis le conflit.

Rouba Kaedbey

Rouba Kaedbey est doctorante en aménagement au laboratoire CITERES – Equipe monde arabe et méditerranée EMAM. Sa thèse porte sur l’accès aux ressources de la ville dans les quartiers informels à travers l’exemple de la banlieue sud de Beyrouth. Elle mène également une recherche sur le marché locatif informel destiné aux réfugiés syriens dans ces quartiers. Elle a rejoint l’équipe du programme Shakk en Janvier 2019 pour participer à la construction d’une base de donnée permettant l’élaboration d’un Atlas des villes syriennes en guerre.

Projet d’Atlas des villes syriennes en guerre. Les défis de la documentation

L’exploitation des données en ligne est l’un des outils adopté dans la constitution de l’Atlas des villes syriennes en guerre qui s’inscrit dans l’axe 4 du programme Shakk. Après deux mois de recherche documentaire, Rouba Kaedbey présentera les résultats préliminaires de son travail à travers l’exemple d’Alep : la chronologie des événements, la destruction et la dispersion de la population. Elle exposera les défis et posera des questions méthodologiques sur la construction de l’état de l’art de ces sujets.