Le religieux à l’épreuve des révolutions et de la violence dans le monde arabe

Un dossier des ASSR coordonné par Cécile Boëx

Télécharger le sommaire

L’effervescence de l’actualité religieuse et la globalisation des formes de religiosité conduisent plus que jamais les sciences sociales à interroger leurs frontières disciplinaires et à mettre à l’épreuve leurs paradigmes du fait religieux. Revue trimestrielle, publiant des numéros thématiques et un bulletin bibliographique annuel, les Archives des Sciences Sociales des Religions tentent de relever ce défis dans une perspective résolument comparative, pluridisciplinaire et épistémologique. En janvier/mars 2018 elle a fait paraître un dossier dirigé par Cécile Boëx (Maîtresse de conférence à l’EHESS) sur le thème « Le religieux à l’épreuve des révolutions et de la violence dans le monde arabe ». Ce dossier revient sur l’onde de choc provoquée par ces évènements à partir des relations complexes, multiples et situées entre le religieux et le politique. Partant du constat que le bilan de ces mouvements est particulièrement sombre, avec d’un côté des zones de béance politique et de guerre civile et de l’autre le redéploiement des régimes autoritaires, les dix articles qui le composent reviennent sur les bouleversements provoqués par ces révoltes en dehors d’une vision binaire (printemps révolutionnaires/hivers islamistes). Le dossier explore plus particulièrement les hybridations des répertoires politiques et religieux lors de la phase de mobilisation, les recompositions identitaires et sociales, notamment en Syrie, en Tunisie, en Égypte et au Bahreïn ainsi que les mutations du salafisme.

Trois articles de ce dossier (qui sera prochainement mis en ligne sur Cairn) intéressent plus particulièrement le programme de recherche Shakk. L’introduction signée par Cécile Boëx et Paolo Pinto propose une réflexion sur la diversité des liens entre religieux et politique, et analyse notamment l’articulation entre expression du désaccord, désobéissance et transcendance. Dans sa contribution personnelle, Cécile Boëx revient sur un corpus de vidéos d’hommage mises en ligne sur YouTube entre 2011 et 2014, pour examiner les modalités de réappropriation du statut de martyr dans le contexte de la révolte, puis de la guerre en Syrie. A partir de l’examen attentif des dynamiques à l’œuvre au sein d’une organisation humanitaire et prosélyte salafiste appelée l’Instance Islamique du Sham (IIS), Thomas Pierret, quant à lui, montre que dans la Syrie en guerre, une « voie moyenne » salafiste – souscrivant au récit et aux symboles de la révolution, et donc à ses aspirations de souveraineté populaire – a bien été à l’œuvre contre la radicalisation jihadiste.



Citer ce billet
Rédaction (2018, 17 octobre). Le religieux à l’épreuve des révolutions et de la violence dans le monde arabe. Shakk. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u581

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search