Séminaire EHESS “Sciences sociales et conflit(s) en Syrie”

Vendredi 13 mars, 9h-12h, salle 3.001 Bâtiment Recherche Nord, 3ème étage, Campus Condorcet, Cours des Humanités 93300 Aubervilliers

Séminaire coordonné par Nisrine Al-Zahre, Emma Aubin-Boltanski, Cécile Boëx, Thomas Pierret et Anna Poujeau

La séance sera animée par Nisrine Al-Zahre et Emma Aubin-Boltanski

Nisrine Al-Zahre (Linguiste, CéSor, EHESS) :« La langue comme objet d’étude en sciences sociales et politiques : Questionnements et précautions méthodologiques »

Cette présentation a pour objectif de présenter deux projets en cours: d’une part, le lexique de la révolte et la guerre en Syrie, en cours d’élaboration dans le cadre de l’ANR Shakk et, d’autre part, une étude critique de la violence langagière du régime syrien . Dans les deux projets, la langue est l’objet d’étude. Nous interrogeons la légitimité d’un tel objet dans les sciences sociales et politiques, mais surtout nous nous posons des questions méthodologiques sur une telle entreprise: le comment et les limites d’une étude sur la langue.

Emma Aubin-Boltanski (Anthropologue, CéSor, CNRS): « Croire comment, croire en quoi quand on est une réfugiée syrienne au Liban? »

Nombre de réfugiés syriens au Liban ont, dans une séquence temporelle de quelques mois, vécu des « fins de leurs mondes » qui peuvent être qualifiés d’« apocalypses culturelles ». Brutalement projetés hors de leurs mondes leurs villages, leurs quartiers), ils doivent se reconstruire dans le chaos urbain de Beyrouth souvent en relation avec des ONG internationales et confessionnelles. Pour beaucoup « l’art de vivre ainsi », – l’adverbe « ainsi » indiquant une manière de vivre irréfléchie, dominée par les habitudes et les traditions -, n’est plus possible. Nous tenterons de saisir ce phénomène en suivant Umm Jaber, une réfugiée originaire du nord de la Syrie, dans l’un de ses déplacements à Beyrouth. Il s’agira de porter attention à ses conduites et ses contre-conduites, aux façons de se raconter et aux manières d’être  qui la singularisent tout en informant sur les profondes reconfigurations en cours dans la société syrienne.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.