Deux articles sur le quotidien économique des Syriens dans la guerre

Thierry Boissière et Laura Ruiz de Elvira (dir.) Le quotidien économique dans un Proche-Orient en guerre, Critique internationale 2018/3 (N° 80)

Critique Internationale vient de publier un dossier consacré au « Quotidien économique dans un Proche-Orient en guerre ». Ce dossier, dirigé par Thierry Boissière (Ifpo) et Laura Ruiz de Elvira (IRD-CEPED), est issu d’un colloque organisé à Beyrouth en 2016 par Myriam Catusse et Amin Allal dans le cadre de l’ERC WAFAW. Il se propose d’aborder la question du « quotidien économique » dans ce contexte régional particulier à travers quatre contributions portant sur le Liban, la Syrie et la bande de Gaza. La problématique de l’économie dans la guerre s’articule ici avec le débat relatif aux possibilités d’adaptation, de normalisation et de routinisation dans les situations de conflit. Les auteurs interrogent ainsi la transformation, la résilience et l’autonomisation de sociétés vivant de graves crises politiques, et analysent la façon dont leurs pratiques économiques quotidiennes sont affectées directement ou indirectement par la guerre. Un entretien avec Thierry Boissière et Laura Ruiz de Elvira concernant le dossier a été récemment mis en ligne par le Centre de Recherches Internationales (CERI) de Sciences-Po. 

Deux textes de ce dossier concernent plus particulièrement certaines problématiques développées dans le cadre du programme Shakk. Ainsi, l’article de Leila Vignal, « Produire, consommer, vivre : les pratiques économiques du quotidien dans la Syrie en guerre (2011 – 2018) », explore ce que devient le quotidien économique des Syriens en temps de guerre, notamment en identifiant les innovations mais aussi les continuités de pratiques économiques déjà en cours avant-guerre, et cela dans un contexte de forte fragmentation de l’espace et des mobilités. Le texte de Thierry Boissière et Annie Tohmé Tabet, « Une économie de la survie au plus près de la guerre. Stratégies quotidiennes des réfugiés syriens à Nabaa », analyse la façon dont les Syriens s’inscrivent dans l’espace de Nabaa, quartier populaire à l’Est de Beyrouth, et les types de dispositifs, notamment résidentiels et économiques, sur lesquels ils s’appuient au quotidien.



Citer ce billet
Rédaction (2018, 1 octobre). Deux articles sur le quotidien économique des Syriens dans la guerre. Shakk. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u57z

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search